Exposition tous public de 16 panneaux. Bande dessinée et adaptation littéraire… Chaque fois qu’une création artistique change de support, et surtout si sa version d’origine est une œuvre forte et reconnue, le risque est grand pour l’artiste qui transpose. Depuis bien longtemps, la bande dessinée a été puiser dans le répertoire de la « littérature sans images » pour renouveler, étoffer ou diversifier ses approches narratives. C’est ainsi que des auteurs de bande dessinée, inspirés et créatifs, nourrissent l’œuvre originale de leur vision du monde, de leur voix intérieure, de leurs obsessions… C’est à ces petits miracles que l’exposition Les Belles Rencontres va s’intéresser, à toutes ces fois où l’adaptation devient création pure, où les mots d’un romancier, d’un fabuliste ou d’un auteur de livre pour la jeunesse nous reviennent empreints d’une dimension nouvelle, revisités par les séquences d’images fixes d’un auteur de bande dessinée.
Avec une affiche originale signée Pascal Rabaté, l’exposition présente une sélection de 14 livres et séries parmi les plus grandes réussites en termes d’adaptations littéraires en bande dessinée.

Pour qui ? pour ado/adulte et les enfants à partir de 9 ans


Les séries et les auteurs :
- Le cri du peuple, Jacques Tardi d’après Jean Vautrin (éd. Casterman)
- Nestor Burma, par Jacques Tardi et Emmanuel Moynot, d’après Léo Malet (éd. Casterman)
- Sans famille, par Yann Dégruel, d’après Hector Malot (éd. Delcourt)
- Ibicus, par Pascal Rabaté, d’après Alexis Tolstoï (éd. Vents d’Ouest)
- La vie de ma mère, par Jean-Christophe Chauzy, d’après Thierry Jonquet (éd. Casterman)
- Nemo, par Brüno, d’après Jules Verne (éd. [Treize Etrange])
- La Fontaine aux fables t1, collectif, d’après Jean de La Fontaine (éd. Delcourt)
- Les voyages du docteur Gulliver, par Kokor, d’après Jonathan Swift (éd. Vents d’Ouest)
- Le vent dans les saules, par Michel Plessix, d’après Kenneth Grahame (éd. Delcourt)
- Docteur Jekyll et mister Hyde, par Mattotti et Kramski, d’après R.L. Stevenson (éd. Casterman)
- Oliver Twist, par Loïc Dauvillier et Olivier Deloye, d’après Charles Dickens (éd. Delcourt)
- Dans la colonie pénitentiaire, par Sylvain Ricard et Maël, d’après Franz Kafka (éd. Delcourt)
- Café panique, par Alfred, d’après Roland Topor (éd. Charrette)
- Achevé d’imprimer, par Mabesoone et Mau (éd.Casterman)

- 16 panneaux format 70 x 100 cm, plastifiés mats

- tirages sur support 10mm avec encadrement métal alu brossé

- systèmes d’accroches : cimaises, grilles caddies, chevalets

- circulation aisée dans les bibliothèques et salons

- fourni avec un livret d’exploitation (16 pages format PDF) à dupliquer en fonction des besoins de la structure qui reçoit l’exposition